Prescriptions

Quel est votre intérêt de prescrire une préparation ?


  • Adaptation posologique au poids du patient.
  • Recours à des principes actifs dans des protocoles de soins particuliers
  • Pallier la rupture temporaire ou définitive d’une spécialité.
  • Adaptation de la forme galénique (ex forme sirop mal supportée par votre patient, contraintes liées à la pathologie de l’enfant comme les sondes nasogastriques…).
  • Contrôle des excipients à effet notoire (ex allergie au lactose).
  •  Offrir une meilleure observance et un traitement facilement administrable par le patient (proposer la forme sirop aromatisé, permet l’ouverture des gélules, couleur et taille des gélules adaptées, etc…)
  • Évite des déplacements à la pharmacie hospitalière et limite le délai de mise à disposition du traitement.
  • Proposer des formulations galéniques innovantes et adaptées au besoin de votre patient.

Prescrire une préparation magistrale permet d’offrir un confort de vie à votre patient dans un référentiel sécurisé (ordonnance médicale, réalisation par des pharmacies autorisées par l’ARS).

Comment rédiger votre prescription ?


La définition même de la préparation magistrale exige une prescription médicale. Voici la marche à suivre :

  • Utilisez votre ordonnancier classique.
    Écrire indifféremment la DCI ou le nom de la spécialité ou la formulation souhaitée.
  • Il est conseillé d’écrire le dosage souhaité, plutôt que le dosage de la spécialité initiale et ajouter une phrase du type « faire reconditionner des gélules à x mg ».
  • Écrire la phrase « prescription à but thérapeutique en l’absence de spécialités équivalentes disponibles » si vous souhaitez que la préparation puisse être présentée au remboursement.
  • Dans la mesure du possible, précisez que vous souhaitez faire réaliser une préparation magistrale avec une formulation comme ci-dessus ou du type « faire préparer ».

Exemple de prescription type :

Faire préparer en pharmacie :

30 gélules de PRINCIPE ACTIF à X mg.

Donner 1 gélule par jour.

Préparation à but thérapeutique en l’absence de spécialités équivalentes disponibles.

Qui peut réaliser votre préparation ?


La réalisation des préparations pour les enfants de moins de 12 ans et contenant des substances vénéneuses ne peut être effectuée que par des pharmacies ayant obtenue une autorisation de l’ARS (décret n°2014-1367 du 14 novembre 2014). Si les pharmacies proches de chez vous n’ont pas cette autorisation, elles ont la possibilité de se rapprocher d’un sous-traitant.

Vous pouvez retrouver le texte dans le chapitre «textes règlementaires».

Cas de reconditionnement de spécialité


Il est possible de prescrire une préparation magistrale en l’absence de spécialités disponibles équivalentes adaptées à l’enfant.

Cas particulier : les molécules à usage restreint


Dans le cadre d’une adaptation posologique et/ou galénique, les substances actives suivantes ne peuvent être utilisées dans des préparations magistrales ou hospitalières uniquement pour les enfants de moins de 12 ans. Au-delà de 12 ans, uniquement chez les patients dénutris ou souffrant de troubles de la déglutition dans le cadre des indications fixées par l’AMM et sur attestation médicale :

  • clorazépate dipotassique
  • diazepam
  • fluoxetine
  • furosemide
  • hydrochlorothiazide
  • imipramine
  • metformine
  • methylphenidate
  • paroxetine
  • spironolactone
  • topiramate

Dans le cadre d’une adaptation posologique et/ou galénique, les substances actives suivantes ne peuvent être utilisées dans des préparations magistrales ou hospitalières uniquement chez l’adulte dénutri ou souffrant de troubles de la déglutition dans le cadre des indications fixées par l’AMM :

  • Almitrine
  • Bupropion
  • Chlordiazepoxide
  • Duloxetine
  • Naltrexone
  • Pirfenidone
  • Roflumilast
  • Venlafaxine

http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/d4d8f6c5e30880cc0a575c5e0806f45a.pdf